La revue EUROPÉENS est née d’un constat : l’Europe est un sujet tabou. Elle n’en demeure pas moins une réalité, un territoire d’opportunités évident pour toute une génération qui voyage, échange, travaille et crée sans se poser la question des frontières et des institutions. EUROPÉENS raconte cette Europe.

agenda

Aucune date pour le moment.

dans ce numéro

Européens #03
Objet d’édition
Ils ont participé
Mathieu Aribart
Journaliste indépendant
Amélie Reichmuth
Professeur et journaliste, spécialiste des pays nordiques
Gilles Trichard
Journaliste
Maxime Calligaro et Eric Cardère
Auteurs
Pierre Rode
Journaliste indépendant
Pierre-Anthony Canovas
Journaliste indépendant
Petrica Mogos et Laura Naum
Rédacteurs en chef et fondatrices de Kajet
Katerina Zekopoulos
Rédactrice franco-grecque
Louis de l’Escalopier et Victor Gherardi
Fondateurs de l’association culturelle EU STORIES
Marion Paoli
Journaliste de jazz
L’Europe sous les (trolls) bombes
L’Europe sous les (trolls) bombes Dans le folklore scandinave, le troll est un personnage antipathique, vivant dans l’obscurité des forêts et vouant une haine viscérale à l’espèce humaine.
Prostitution, quels bordels !
Prostitution, quels bordels ! D’un pari entre lycéens prépubères à la prise de conscience d’une marchandisation des corps lors de reportages à l’étranger, le « plus vieux métier du monde » m’a toujours intrigué, sidéré. Choqué aussi. La prostitution, métier ou exploitation ?
Esprit es-tu là ?
Esprit es-tu là ? L’Europe partage une histoire commune. C’est peut-être même ce qui la définit le mieux. Cette histoire est pourtant mal connue par les Européens eux-mêmes.
Blue Note in Europe
Blue Note in Europe Depuis que le jazz a débarqué en France avec les premiers contingents américainsà la fin de l’année 1917, il a imposé un style de vie à tout un continent. Pas un seul guide touristique qui ne revendique dans son centre-ville un ou plusieurs clubs de jazz incontournables : Paris, Londres, Naples, Stockholm, Varsovie, Brême…
Junkies !
Junkies ! Nos kilomètres carrés jusque-là tempérés, aux terres fertiles bordées d’un océan et de tant de mers, ces terroirs regorgeant de traditions culinaires porteraient finalement la plus forte proportion d’adeptes du manger vite fait, du manger malsain, du manger destructeur d’environnement. Mais comment en est-on arrivés là ?

retrouvez les anciens numéros