Une Europe de l’Energie a besoin du soleil et du vent, mais aussi d’un marché boursier efficace

Ralph Danielski

Ralph Danielski est Président du Directoire et Directeur général de la Bourse Européenne de l’Electricité EPEX SPOT, qui gère les marchés organisés de l’électricité à court terme en Europe. L’entreprise est un co-créateur du marché intérieur européen de l’énergie. Précedemment à la tête de Börse Stuttgart, il a fait de cette bourse un leader en Europe du marché des dérivés et des obligations.

L’idée européenne guide depuis longtemps les initiatives prises sur le marché de l’énergie. En effet, en regardant de près l’univers du marché de gros de l’électricité, on y trouve de nombreuses initiatives qui reflètent les principes de libre échange européens, qui génèrent des bénéfices au profit des citoyens.

Tout comme les citoyens de ce continent, l’électricité ne s’arrête plus aux frontières nationales. Strictement parlant, elle ne l’a jamais fait, car l’électricité prend le chemin de la moindre résistance. En outre, depuis 2006, le marché français a été intégré dans un marché européen unique, sous la bannière du couplage des marchés. L’idée est d’utiliser le signal prix sur les différents marchés nationaux pour utiliser au mieux les capacités de transmission transfrontalières, qui sont limitées. En tant que bourse de l’électricité, EPEX SPOT recueille les ordres d’offre et de demande d’électricité dans les huit pays où nous opérons. Ensuite ces offres et demandes sont appariées de sorte qu’un prix de référence émerge. 

L’échange transfrontalier d’électricité est l’une des clés essentielles permettant de fournir un certain niveau de flexibilité. Cette devise s’applique en particulier au marché du jour au lendemain, où l’électricité est livrée un jour après avoir été négocié. Ici, les marchés interconnectés couvrent désormais 20 pays,  représentant 85 % de la consommation européenne d’électricité. Depuis 2015, le couplage des marchés européens est achevé grâce à une étroite coopération entre bourses et gestionnaires des réseaux de transport. 

Ce projet est l’exemple parfait des avantages du marché européen commun : il permet aux consommateurs d’économiser des milliards d’euros grâce aux gains d’efficacité entre les marchés. Il en résulte une augmentation de la sécurité d’approvisionnement et une convergence des prix entre les pays, dont profite le consommateur européen.

Le même principe s’applique aux marchés infrajournaliers, qui jouent un rôle central dans l’intégration des énergies renouvelables. Sur ces marchés, l’électricité est négociée en continu, en petites unités et presque en temps réel. Ceci permet aux acteurs de s’adapter à des sources d’énergie intermittentes, qui revendiquent des ajustements de dernière minute afin de préserver une stabilité du réseau. Ces outils permettent d’intégrer les renouvelables dans notre système de manière efficace, pour que l’électricité arrive chez le consommateur où qu’il soit en Europe.

Les marchés d’énergie sont un vrai moteur de la transition énergétique, et nous avançons sur ce plan grâce à une communauté énergétique qui est véritablement européenne.